Prestations et indémnisations

L’ordonnance concernant les infirmités congénitales (OIC) n’est en mesure de ne donner qu’une liste descriptive très incomplète de nombreuses maladies, surtout des maladies rares. Le médecin traitant requiert auprès de l’assurance invalidité l’OIC 387 et dans le cas ou l’enfant – comme c’est typiquement le cas pour le Syndrome de Dravet – présente un disfonctionnement moteur cérébral, il requiert également l’OIC 390. Dans le cas ou votre enfant présente une ataxie (trouble de l’équilibre à la marche) et où l’OIC 390 n'a pas encore été demandée, parlez-en à votre médecin. Sans OIC 390, il est fort probable que l’assurance invalidité refuse dans un premier temps de prendre en charge l’hippothérapie, les orthèses et les couches.

Il n'est pas possible d'établir ici une vue d'ensemble des prestations et indémnisations, nous essayons de mentionner les points les plus importants.

  • Traitement médical (AI, AMal dès 20 ans)
  • Matériel thérapeutique (AI, AMal dès 20 ans)*
  • Allocation pour impotent, Supplément soins intenses (AI)
  • Contribution d’assistance (AI)
  • Stimulation précoce, Orthophonie (cantons)
  • Ergothérapie, Kinésithérapie, Hippothérapie (AI, AMal dès 20 ans)
  • Education, places de formation (AI, Fondations)

Entre parenthèses gure l’institut de prise en charge.
*Par matériel thérapeutique on entend ici par exp. les poussettes, les couches, les lunettes spéciales, les orthèses etc.

Proinfirmis: Déduction des frais liés à la maladie et au handicap

Conseil: Dans le guide PROCAP actuel 'Les droits de mon enfant?' (3. Edition, 2015) gurent toutes les informations importantes sur le thème des assurances sociales, illustrées par de nombreux exemples concrets.