"Nous voulons de la compréhension, pas de la pitié"

Andrea Dietrich nous parle dans le Freiburger Nachrichten de la vie de tous les jours avec sa fille Milla (4), qui souffre du syndrome de Dravet, et comment les famille concernées récoltent de l'argent pour l'indispensable recherche lors d'une course

»voir l'article (en Allemand)

Revenir